Zone prévention

La violence faite aux enfants

La violence faite aux enfants est l’expression d’un abus de pouvoir d’un adulte sur un enfant ou encore d’un enfant sur un autre. Notre statut d’adulte nous donne naturellement du pouvoir face aux enfants. Ce pouvoir est aussi et surtout une responsabilité face aux enfants dans le but de les encadrer, les guider, leur transmettre des valeurs, de l’affection, etc.

Ce pouvoir n’est donc pas mauvais, tout dépend de ce que nous en faisons. L’important est de l’utiliser correctement et dans l’intérêt de l’enfant. Cela devient un problème quand nous l’utilisons pour poser des gestes qui n’apportent rien au bien-être de l’enfant et qui l’abaissent plutôt que de le valoriser. Ces abus de pouvoir sont alors en agressions.

Les droits des enfants

Pour ESPACE, une agression c’est le non-respect, la violation d’un ou de plusieurs des droits fondamentaux des enfants. Tous les enfants ont des droits et il importe de les reconnaître et de les respecter. À ESPACE, on parle notamment des droits à :

  • La SÉCURITÉ (se sentir bien, en confiance, à l’abri du danger)
  • La FORCE (on parle ici de force intérieure en chaque personne, dont font partie le courage, la détermination, l’intelligence, la confiance en soi, etc.)
  • La LIBERTÉ (possibilité de faire des choix pour soi-même et de pouvoir agir sans contrainte)

Les enfants sont plus vulnérables face à la violence

Trois facteurs importants rendent les enfants plus vulnérables face à la violence et en font des proies faciles pour les agresseurs :

- le manque d’information

Les enfants sont généralement peu ou mal informés au sujet des agressions et connaissent rarement leurs droits et les ressources qui peuvent leur venir en aide. Quant aux adultes, ils sont souvent mal à l’aise avec le sujet ou craignent de faire peur aux jeunes. Ou encore, ils en connaissent eux-mêmes peu sur le phénomène et transmettent des informations incomplètes, erronées, ou basées sur des stéréotypes. Un exemple : communiquer aux enfants des informations à propos des inconnus seulement, alors que les agresseurs font souvent partie de leur entourage…

Ainsi, et malheureusement, plus les enfants manquent d’information et de stratégies face à cette réalité, plus sa vulnérabilité est grande.

- la dépendance face aux adultes

Il est naturel que les enfants dépendent des adultes pour répondre à leurs besoins sur les plans affectif, psychologique, physique et économique (être nourris, éduqués, aimés, apprendre à vivre en société, etc.). Cette dépendance, reliée à leur condition d’enfant, devrait entraîner la protection des adultes envers les enfants. Toutefois, certaines personnes profitent de la confiance des jeunes et de leur condition de dépendance pour abuser de leur pouvoir, infligeant ainsi des blessures morales ou physiques pouvant mener à des séquelles importantes.

- l’isolement social.

Connaissant peu ou pas les ressources d’aide disponibles, en plus de méconnaître leurs droits, les enfants se retrouvent isolés et ignorants des moyens pour recourir aux intervenants de leur milieu de garde, de leur école, ou encore pour déposer une plainte au poste de police, communiquer avec leur CSSS ou la DPJ.

La situation est d’autant plus alarmante pour l’enfant victime de violence parce que l’agresseur exige presque toujours de garder le secret afin de se protéger.

Pour lutter contre ces facteurs de vulnérabilité, le programme ESPACE préconise des stratégies qui renforcent l’affirmation de soi, la confiance en soi, le courage et l’entraide.

Les formes de violence

Lorsqu’une personne utilise son autorité, son pouvoir, pour diminuer, manipuler ou contrôler un enfant, que ce soit par des paroles ou des gestes qui lui font du mal, lui font peur ou l’humilient, elle abuse de son pouvoir et lui fait subir de la violence. Et cette violence peut prendre différentes formes :

La violence verbale

« Tu seras jamais bon à rien! »

Toute parole visant à humilier, à insulter une personne. Cela peut se manifester par des commentaires dévalorisants, des insultes, des injures, des menaces, des moqueries, des sarcasmes, des interdictions continuelles, du harcèlement sous forme d’ordres, de critiques incessantes, d’insinuations malveillantes, de cris, de hurlements.

La violence psychologique

La violence psychologique désigne une attaque persistante contre le sentiment de valeur personnelle. Elle se traduit par toute attitude, toute parole ou tout comportement visant à mépriser et diminuer l’estime de soi d’une personne, à miner sa confiance. Elle peut se manifester par le rejet, la terreur, l’isolement, le dénigrement, l’exposition à la violence conjugale, l’indifférence, l’exploitation et la corruption.

La violence physique

Tout acte qui va de l’atteinte à l’intégrité physique d’une personne jusqu’à mettre sa vie en danger. Le fait de battre, mordre, brûler, blesser une personne, de l’étouffer, de l’étrangler, de la frapper à coups de poings, de pieds ou avec un objet, de la pousser, de la jeter par terre ou ailleurs, de la secouer violemment, de la séquestrer et de l’attacher, sont autant de formes possibles de violence physique. La mutilation corporelle ou génitale, par-delà toute notion culturelle, fait partie de la violence physique. L’agression physique la plus extrême est évidemment l’homicide, l’assassinat.

La négligence

Il y a négligence lorsque les parents ou les autres personnes qui prennent soin de l’enfant ne satisfont pas aux conditions essentielles à son développement émotionnel, psychologique et physique. Il peut s’agir également d’une façon inadéquate ou dangereuse de prendre soin d’un enfant. La négligence se distingue par l’absence ou l’insuffisance de gestes essentiels au développement de l’enfant, par un manque chronique de soins sur le plan de la santé, de l’hygiène corporelle, de l’alimentation, de l’éducation, de la surveillance, par un manque d’attention ou d’affection.

La violence sexuelle

Une agression sexuelle est un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée ou, dans certains cas, notamment dans celui des enfants, par une manipulation affective ou par du chantage. Elle peut prendre différentes formes – viol avec ou sans pénétration, attouchements sexuels, contacts sexuels, inceste, prostitution, pornographie juvénile, pédophilie, harcèlement sexuel, exhibitionnisme, voyeurisme, etc. – il s’agit d’un acte de pouvoir et de domination de nature criminelle.

L’intimidation

Lorsqu’une personne tente de diminuer, manipuler, contrôler ou humilier un enfant par des paroles ou des gestes qui lui font peur, du mal ou de la peine, elle fait subir de la violence à l’enfant en abusant de son pouvoir. C’est de l’intimidation. L’intimidation peut inclure les agressions psychologiques, physiques et sexuelles, les menaces, la contrainte, l’exclusion, le rejet, le commérage ainsi que la diffusion de rumeurs et d’insultes.

L’importance de la prévention

Pourquoi faire de la prévention?

  • Pour diminuer la vulnérabilité des enfants.
  • Pour créer des milieux de vie sains et sécuritaires.
  • Pour protéger les enfants avant que la violence ne survienne.
  • Parce que la violence nuit au développement de l’enfant.
  • Parce que les séquelles laissées par la violence sont multiples et peuvent avoir des conséquences à long terme: difficulté d’adaptation, problèmes relationnels, reproduction des gestes violents, toxicomanie, décrochage scolaire, suicide, etc.

Comment prévenir et agir?

Faire de la prévention, c’est aider l’enfant à développer sa confiance, son autonomie, sa force et son affirmation. C’est diminuer sa vulnérabilité. Dans notre action quotidienne, nous pouvons faire de la prévention.

Comment?

  • Parler ensemble de leurs droits et de la responsabilité de respecter les droits des autres;
  • Prendre leurs expériences et leurs sentiments au sérieux;
  • Croire en leurs capacités;
  • Mettre l’accent sur leurs forces et sur ce qu’elles-ils peuvent faire pour tenter de résoudre le problème.

Notre Guide pratique à l’intention des parents contient de nombreuses informations et plusieurs outils pouvant aider à faire de la prévention au quotidien de façon efficace.

Aider un enfant

Et si un enfant est victime de violence?

Le saviez-vous? Un enfant victime d’agression sexuelle a, en moyenne, parlé à 7 adultes avant de recevoir de l’aide…

Si vous croyez qu’un enfant de votre entourage est victime de violence, c’est votre rôle d’adulte de vérifier ce qui se passe et d’offrir votre aide.

Détecter les signes

S’il est important de faire de la prévention, il est tout aussi important de saisir les signaux qui indiquent qu’un enfant est possiblement victime de violence. Les blessures peuvent être des indices de violence physique. Mais pour les enfants victimes de violence verbale, psychologique, sexuelle ou de négligence, les traces ne sont pas nécessairement visibles.

Être à l’affût des changements soudains dans le comportement d’un enfant (colère subite, fatigue, cauchemars, agressivité, repli sur soi, recommencer à mouiller son lit, à sucer son pouce, etc.) sont souvent le signe que quelque chose ne va pas.

Faire les premiers pas

  • Si l’enfant ne vient pas à vous, faire les premiers pas
  • Créer un climat de confiance
  • Ne pas forcer l’enfant à se confier, mais plutôt lui faire sentir que vous êtes là pour l’écouter au besoin
  • Suivez le rythme et les besoins de l’enfant
  • Respecter l’enfant si elle ou il ne souhaite pas en parler
  • Retournez voir l’enfant si vos inquiétudes persistent

Le fait d’écouter et de croire l’enfant, sans porter de jugement, est déjà une étape précieuse dans sa démarche pour résoudre le problème.

Le saviez-vous? Un enfant victime d’agression sexuelle a, en moyenne, parlé à 7 adultes avant de recevoir de l’aide…

Et si l’enfant se confie à vous

  • Écouter, rassurer et croire l’enfant, sans juger ou minimiser ce qu’elle ou il vit.
  • Contrôlez, dans la mesure du possible, vos réactions et vos émotions.
  • Il est important que l’enfant se sente entouré et encouragé. Évitez de tout prendre en charge et d’imposer vos solutions. Faites-lui confiance; bien souvent, ses idées pourront vous guider dans votre démarche.
  • Faites sentir à l’enfant que vous êtes là pour elle ou lui et que vous ne l’abandonnerez pas.
  • Si un enfant vous confie une situation de violence, vérifiez si l’enfant est en sécurité. Avez-vous beaucoup ou peu de temps pour agir?

Aller chercher de l’aide au besoin

La situation peut vous sembler difficile à résoudre. Il est possible que vous ne vous sentiez pas à l’aise de poursuivre la démarche. Il est alors important que l’enfant sache que vous ne l’abandonnerez pas. Faites-lui bien sentir que vous allez lui apporter toute l’aide nécessaire : si ce n’est pas la vôtre, ce sera celle d’une autre personne.

En cas de besoin, n’hésitez pas à vous référer aux différentes ressources disponibles pour vous ou pour l’enfant. Pour plus d’informations, consulter notre Guide pratique à l’intention des parents, ainsi que la section Ressources.

Le fait d’écouter et de croire l’enfant, sans porter de jugement, est déjà une étape précieuse dans sa démarche pour résoudre le problème.

Outils de prévention

Les outils ESPACE

Lors de nos ateliers, plusieurs outils sont remis aux enfants, au personnel éducatif et aux parents par les organismes ESPACE. Ces outils permettent de poursuivre le travail de prévention de la violence auprès des enfants. Ils peuvent également initier de belles discussions avec votre enfant!

Nos cahiers d’activités

Les cahiers d’activités ESPACE sont ludiques et adaptés à l’âge des enfants. Ils ont été conçus dans le respect des objectifs du programme d’éducation.

Cahiers d’activités destinés aux professionnels des milieux :

Cahiers destinés aux enfants :

Le Guide pratique à l’intention des parents :

Ce guide pratique permet d’accompagner les parents qui souhaitent être mieux outillés pour faire de la prévention auprès de leur enfant.

 La prévention auprès des peuples autochtones :

Le Guide pratique à l’intention des parents a également été adapté en feuillets pour la prévention auprès des peuples autochtones.

Et si votre enfant est victime d’intimidation

Voici des feuillets informatifs pour comprendre ce qu’est l’intimidation, faire de la prévention et savoir comment intervenir si votre enfant en est victime.

Un jeu en ligne pour les enfants!

En plus des outils distribués lors de nos ateliers, un jeu ludique et éducatif en prévention de la violence faite aux enfants a été développé par le ROEQ :

FUTURAVILLE : Ensemble contre la violence!

Destiné aux enfants de 9 à 12 ans, ce jeu a été conçu pour informer et outiller les enfants à savoir reconnaître la violence et à réagir si elles ou ils en sont témoins ou victimes. Le contenu est adapté pour les enfants et a été conçu pour qu’elles et ils puissent y jouer seuls ou accompagnés d’un adulte.

FUTURAVILLE est disponible sur le web et sous forme d’application pour les appareils Apple et Android.

Visitez la Zone Jeunesse pour le découvrir ou le faire découvrir à un enfant de votre entourage!

Autres outils intéressants

De nombreux outils intéressants existent pour vous informer et vous outiller sur différents sujets touchants, entre autres, l’intimidation, l’estime de soi, la discipline positive et l’hypersexualisation.

Ressources d’aide

Que ce soit pour de l’information, du support ou une dénonciation, plusieurs ressources existent pour accompagner et aider adultes et enfants.

En voici quelques-unes :

Ressources d’aide générales

– 911 : Ligne d’urgence

– 811 : Info-Santé

– 811 #2 : Info-Social

– Centre de santé et services sociaux : Vous pouvez vous informer auprès d’un centre de votre réseau territorial ou local de services de santé et de services sociaux pour connaître les services d’aide et de soutien offerts aux parents et aux enfants.

Ressources pour victimes de violences

Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS)

Service d’aide aux femmes et adolescentes de 14 ans et plus victimes d’agression à caractère sexuel.

Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC)

Les CAVAC offrent des services de première ligne à toute personne victime d’un acte criminel et ses proches, ainsi qu’aux témoins d’un acte criminel.

SOS violence conjugale

La mission de SOS violence conjugale est de contribuer à la sécurité des victimes de violence conjugale et à la réduction de la violence conjugale et de ses conséquences en offrant des services aux victimes, à la population et à toutes les personnes touchées par la violence conjugale.

Fondation Marie-Vincent

La Fondation Marie-Vincent soutient les enfants et les adolescent·e·s victimes de violence sexuelle et physique en leur offrant, sous un même toit, les services dont elles et ils ont besoin.

Association québécoise Plaidoyer-Victimes (AQPV)

L’association a comme mission de promouvoir et défendre les droits et les intérêts des victimes d’actes criminels.

Centre de Ressources et d’Intervention Pour Hommes Abusés Sexuellement dans leur Enfance (CRIPHASE)

Le CRIPHASE a été créé spécifiquement dans le but de venir en aide aux hommes de 18 ans et + ayant vécu des agressions sexuelles dans leur enfance.

Direction de la protection de la jeunesse (DPJ)

Un directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) est nommé dans chacune des régions du Québec. Il est chargé de l’application de la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ)  dans sa région. La LPJ s’applique aux enfants qui vivent des situations qui compromettent ou qui peuvent compromettre leur sécurité ou leur développement. Ces enfants sont considérés comme étant en difficulté et ayant besoin de protection. Dans la LPJ, le terme « enfant » désigne une personne de moins de 18 ans. Cette loi s’applique donc aussi aux adolescents.

Support, aide et réconfort

Tel-jeunes

Service d’aide pour les jeunes au Québec. Le site comporte de nombreux outils intéressants pour les jeunes, tout en offrant de l’aide et du soutien via le téléphone, le courriel, le clavardage ou le texto. Les services sont gratuits et confidentiels en plus d’être accessibles 24 h / 24, 365 jours par année.

Jeunesse, J’écoute

Services d’aide pour les jeunes de tous âges offerts à travers le Canada, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Ligne parents

Service téléphonique destiné aux parents. Offert par des personnes spécialement formées, ce service est gratuit, confidentiel, bilingue et accessible 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

Milieux scolaires et de garde

Très souvent, l’école ou le milieu de garde dispose de personnes pouvant vous conseiller: le ou la psychologue, le travailleur social ou la travailleuse sociale; l’infirmier ou l’infirmière; le personnel enseignant ou éducatif et la direction.

Organismes communautaires et groupes d’entraide

Ils existent de nombreux organismes et groupes d’entraides répondant à différents besoins. Comment les trouver? Consultez la ligne Info-Social au 811, informez-vous auprès de votre CLSC ou encore auprès de l’organisme ESPACE de votre région. Ils pourront vous informer et vous référer aux bonnes ressources.

Internet et cybersécurité

Cyberaide.ca

Service pancanadien de signalement d’enfants exploités sexuellement sur Internet. Ce site vous permet de signaler par Internet ou par téléphone des actes criminels tels que : la pornographie juvénile, la cyberprédation (leurre d’enfants sur Internet), exploitation d’enfants par le biais de la prostitution, le tourisme pédophile, le trafic d’enfants, etc.

Projet CyberRéflexion

Campagne créée par la Table de concertation jeunesse de Beauharnois-Salaberry, dont l’organisme ESPACE Suroît fait partie, avec l’objectif de sensibiliser les jeunes et leur famille sur les saines habitudes à adopter en lien avec les nouvelles technologies, de démystifier les différents enjeux en lien avec le cyberespace, ainsi qu’à faire de la prévention auprès des jeunes.

Centre Cyber-aide

Par l’entremise de conférences et d’ateliers préventifs et interactifs, le Centre Cyber-aide désire informer et outiller la population à l’utilisation saine et sécuritaire des TIC via le web. Tout spécialement les adolescents, qui sont de fervents utilisateurs des nouvelles technologies informatiques.

Habilomedia

Site proposant aux parents, aux adultes et aux jeunes des outils nécessaires pour les aider à naviguer en toute sécurité sur Internet.

Sécurité dans Internet

Ce site, créé par la GRC et divers corps de police, propose aux parents, au personnel scolaire et aux enfants, des ressources pour faire de la prévention pour tout ce qui touche Internet.