Québec – 13 octobre 2020. C’est avec tristesse et indignation que le Regroupement des organismes ESPACE du Québec (ROEQ) apprenait le meurtre, encore, de deux jeunes enfants dimanche dernier. Tout d’abord, le ROEQ souhaite offrir ses condoléances à la famille et à leurs communautés touchées par cette tragédie. Malgré le peu d’information disponible actuellement, Radio-Canada nous informe qu’au moins trois signalements à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) avaient déjà été effectués avant le drame.

La mort tragique de la fillette de Granby, au printemps 2019, avait mis à jour de nombreuses failles dans notre système de protection de la jeunesse. La Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse a été mise sur pied pour mettre la situation en lumière, pour que plus jamais un tel drame ne se produise. Et maintenant? Qu’en est-il? Quand l’importance de respecter et de protéger les droits des enfants sera-t-elle reconnue? Quand prendrons-nous sérieusement cette responsabilité collectivement?

Combien d’enfants devront souffrir ou perdre la vie, avant que le gouvernement réalise à quel point notre système est fatigué, essoufflé, surchargé, engorgé et souffre d’un sérieux sous financement?

Il est maintenant une évidence pour nous que les droits des enfants au Québec sont bafoués et ne sont clairement pas au centre des décisions politiques. Les élus ont la responsabilité d’assurer la sécurité et le bien-être des enfants en se penchant sur cette question urgente dès maintenant. Le ROEQ espère que la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, qui doit déposer son rapport sous peu, mettra en lumière les enjeux touchant la sécurité et le respect des droits des enfants.

 Le ROEQ espère surtout que ces recommandations seront entendues et que notre gouvernement fera rapidement de la protection de la jeunesse et du respect du droit des enfants, ses priorités!

Le ROEQ et les organismes ESPACE œuvrent depuis plus de 35 ans en prévention de la violence faite aux enfants et réaffirment que la prévention de la violence passe par une communauté mobilisée, informée et outillée pour prévenir la violence et réagir rapidement lorsque celle-ci survient.

Pour que plus jamais de tels drames ne se produisent,

la protection et le respect des droits des enfants doivent être une priorité dès maintenant !

-30-

Janie Bergeron 418-667-7070 ou 819-244-6089

Karine Savoie 418-905-1759

Source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1740572/appels-aide-mere-meurtres-wendake

FAIRE UN DON

MERCI! Votre don permet de créer de nouveaux outils de prévention et de faire en sorte que toujours plus d’enfants puissent vivre une enfance en sécurité et sans violence!

En indiquant vos coordonnées, vous recevrez un reçu de charité (20$ et +). Vos coordonnées ne seront pas utilisées à d’autres fins que vous envoyer le reçu un un ruban bleu dans le cadre de la Journée nationale des enfants le 20 novembre. Ils seront pas conservées