Skip to main content

Faire de la prévention de la violence faite aux enfants notre priorité collective

 Québec – 27novembre 2019 Dans le cadre des travaux de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, le Regroupement des organismes ESPACE du Québec (ROEQ) souhaite rappeler l’importance du respect des droits des enfants. Il importe que la Commission analyse la problématique de la violence faite aux enfants d’un point de vue global et humain, en plaçant l’enfant au centre de ses recommandations.

Si les gouvernements préconisent des réflexions et prises de décisions basées sur une logique économique, loin de la réalité humaine, de la réalité terrain, force est de constater qu’actuellement les droits des enfants sont bafoués et que leur sécurité est sérieusement compromise. Depuis plusieurs années, les organismes communautaires, dont les organismes ESPACE, dénoncent le manque de reconnaissance et le sous-financement des services publics et communautaires en réclamant un réinvestissement massif dans toutes les sphères, entre autres celles touchant de près les enfants. Les coupures subséquentes ont leurs conséquences :  manque de temps, manque de personnel, surcharge des ressources, engorgement des services, pauvreté, précarité, etc. Les organismes communautaires tentent, du haut de leurs maigres moyens, de sensibiliser, d’outiller et de former des adultes bienveillants. Cela n’est possible qu’avec la coopération de tous les acteurs, qui doivent avoir les ressources nécessaires pour accomplir leurs missions.

Parents, membres de la famille, membres de la communauté, personnel des milieux de garde et scolaire, organismes communautaires, politiciennes et politiciens, toutes et tous, avons un rôle à jouer dans la prévention de la violence faite aux enfants et dans la protection de ceux-ci, et ce, dès leur plus jeune âge.

Des programmes de prévention de la violence devraient être disponibles dans toutes les régions du Québec afin de sensibiliser les adultes et renforcer le filet social autour des enfants. Ensemble, nous pouvons permettre aux enfants d’être moins vulnérables à la violence, en étant moins isolés, mais aussi mieux outillés et informés afin qu’ils puissent développer une confiance en eux et en leur capacité de réagir en cas de besoin.

« Lorsque la Loi sur la protection de la jeunesse doit intervenir auprès d’un enfant vivant de la violence, c’est que celui-ci en est déjà victime. Le rôle d’une communauté est de protéger les droits des enfants, afin que ceux-ci puissent être en sécurité, en tout temps. Ce travail de protection passe tout d’abord par la prévention et le maintien d’un filet social solide autour des enfants. » Patricia St-Hilaire, coordonnatrice au programme.

Pour que la prévention de la violence soit considérée comme une priorité avant que celle-ci ne devienne une réalité pour un enfant.

Parce que la prévention, ça marche!

 -30-

FAIRE UN DON

MERCI! Votre don permet de créer de nouveaux outils de prévention et de faire en sorte que toujours plus d’enfants puissent vivre une enfance en sécurité et sans violence!

En indiquant vos coordonnées, vous recevrez un reçu de charité (20$ et +). Vos coordonnées ne seront pas utilisées à d’autres fins que vous envoyer le reçu un un ruban bleu dans le cadre de la Journée nationale des enfants le 20 novembre. Ils seront pas conservées