La violence conjugale, C’EST ASSEZ !


Québec, 6 avril 2021 – Le 2 avril dernier, suite aux 8 féminicides en 8 semaines, plusieurs manifestations ont eu lieu dans plusieurs régions du Québec. Depuis le début de la pandémie, ce sont 12 femmes qui ont été assassinées en contexte de violence conjugale et plusieurs enfants qui sont maintenant orphelins et qui vivent dans la peur. ESPACE région de Québec souhaite joindre sa voix aux différents regroupements de femmes afin de dénoncer la violence faite aux femmes et aux enfants.

Même si elle se vit généralement dans l’intimité d’un foyer, la violence conjugale n’est pas un problème individuel, c’est un problème social qu’il faut prendre au sérieux. La pandémie n’a fait qu’exacerber l’ampleur de la violence conjugale. Le ROEQ et les organismes ESPACE œuvrent depuis plus de 35 ans en prévention de toutes les formes de la violence faite aux enfants, incluant l’exposition à la violence conjugale. Nous souhaitons réaffirmer que la prévention de la violence est essentielle et qu’elle passe par la mobilisation et la sensibilisation mais aussi et surtout par une volonté gouvernementale de soutenir financièrement les ressources.

Québec a présenté son nouveau et c’est une somme de 22,5 millions de dollars sur cinq ans qui sera allouée aux différents services pour les femmes victimes de violence conjugale. Or, si notre gouvernement souhaite réellement s’attaquer à ce problème social, cette somme est nettement insuffisante.

Combien de femmes et d’enfants devront souffrir ou perdre la vie avant que le gouvernement s’engage à investir massivement dans les ressources qui viennent en aide aux femmes et aux enfants victimes de violence conjugale ?

La violence faite aux femmes et aux enfants, c’est l’affaire de tous-tes! Agissons maintenant!

SOS Violence conjugale
1-800-363-9010
www.sosviolenceconjugale.ca

-30-

Caroline Deschênes
ESPACE région de Québec

157 rue Des Chênes Ouest
418 649-5140
espacesansviolence.org/regionquebec
espaceregiondequebec@videotron.ca

 

 

Laisser une réponse